l’Araignée, la radio

Le fil (d’actu) de l’Araignée

Radio Elvis : la relève du rock français est peut-être là

Le rock français a-t-il trouvé en Radio Elvis l’un des groupes phares de sa relève ? À l’Araignée, la question ne se pose pas vraiment : pour nous, le trio chemine pile-poil sur la route de la gloire. Pourquoi ? Parce que Radio Elvis, c’est du lourd côté textes et côté musique.

La plume du groupe, l’ancien slammeur poitevin Pierre Guénard, puise de la matière chez Saint-Ex, chez Jack London, chez John Fante, « des personnages qui ont eu trente-six vies différentes ». Le voyage est dans les mots et dans les sons. En raison de l’appel de l’Atlantique, peut-être… à moins qu’il ne s’agisse d’aventure intérieure.

Il y aurait beaucoup de Dominique A dans la musique de Radio Elvis, se dit-on. Cette influence, Pierre et Colin la revendiquent volontiers tout en clamant leur amour pour diverses sources, dont Arcade Fire : « On a forcément des points communs avec tout ce qu’on écoute. Quand on joue, on sait qu’à tel endroit on fait comme “ machin ”. Ça ne se ressent pas. C’est nous qui le savons. En plus, c’est digéré. »

Si elle ne parvenait pas à la renommée (mais pourquoi donc ?), la formation que compose Pierre Guénard (chant, guitare), Colin Russeil (batterie, synthé) et Manu Ralambo (bassiste, guitariste) aura eu une  reconnaissance ici, aujourd’hui, chez vous les araignonautes. C’est déjà ça… D’autant que cette reconnaissance s’ajouterait à celles qui se succèdent depuis la formation du groupe, en avril 2013 (c’était pendant l’enregistrement du premier minialbum, alors autofinancé). Radio Elvis a par exemple terminé deuxième, l’année dernière, du concours Sosh-les Inrock, juste derrière Feu ! Chatterton. Sans oublier la participation au Chantier des Francos, à Paris Jeunes Talents ou aux prix Félix-Leclerc et Charles-Cros…

radioelvis

La semaine dernière sur la scène du Pharos, à Arras (salle sympathique sise au cœur des quartiers), Nina et moi avons trouvé à Radio Elvis un faux air de Noir Désir, par moments. La boucle d’oreille de Pierre Guénard n’y est sans doute pas étrangère. Et puis, saluons la performance de Colin Russeil, capable de jouer de la batterie et du clavier simultanément, à son aise et sans fausse note. Une prochaine fois, peut-être, aurons-nous l’occasion de saluer le bassiste : ces jours-ci en congé-paternité, il est remplacé par un gratteur à la hauteur de l’exigence.

Larry Niais

L’interview est à (ré)entendre ici

La suite de la tournée

11/12   Paris (75) / festival Bonsoir Paris – théâtre de l’Alliance
16/12   Tours (37) / le Temps-Machine
18/12   Fauville-en-Caux (76) / la Rotonde
30/01   Montbrison (42) / festival des Poly’Sons
11/03   La Ferté-Macé (61) / Printemps de la chanson
12/03   Parthenay (79) / Diff’Art
19/03   Langueux (22) / le Grand-Pré
25/03   Faye d’Anjou (49) / pôle culturel
06/04   Paris (75) / la Maroquinerie
03/05   Sotteville-lès-Rouen (76) / Trianon transatlantique

Radio Elvis sur la Toile

Le site officiel de Radio Elvis, c’est ici. Le Facebook du groupe, c’est par . Pour écouter leurs chansons sur Deezer, c’est .

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des